panel 2

  • nl
  • fr
  • de
  • en

Ralentissement limité de la croissance sur le marché de l'emploi 2012-04-06

Estimations Rapides de l'emploi - Quatrième trimestre 2011

Le ralentissement de la croissance économique qui a débuté au deuxième semestre 2011 est déjà visible sur le marché de travail. Par rapport au trimestre homologue de l’année précédente, la hausse de l'emploi au quatrième trimestre  2011 s'élève encore à 28.000 postes de travail (0,8%) mais elle est plus faible qu’aux trimestres antérieurs. Ce ralentissement de la croissance s’observe dans les 3 grands segments du marché du travail, l'industrie et la construction (0,2%), les services commerciaux (1,1%) et les services non-commerciaux (0,7%).

La hausse du volume de travail en équivalents-temps plein sur une base annuelle est plus importante mais cette hausse annuelle est biaisée par un bas niveau du volume de travail au quatrième trimestre 2010 compte tenu de mauvaises conditions climatiques. Après  neutralisation de l’influence du chômage pour intempéries, la croissance annuelle s’élève à environ 45.000 équivalents-temps plein (1,5%), ce qui correspond au niveau observé pour le troisième trimestre 2011. Dans l’industrie et la construction, l’augmentation du volume de travail avoisine la croissance des postes de travail (0,3%). Par contre, la hausse du volume de travail en équivalents-temps plein au sein des services commerciaux (2,4%) et des services non-commerciaux (1,6%) est plus élevée que l’augmentation du nombre de postes de travail.

La croissance dans le secteur de l’intérim, qui est très sensible aux variations de la conjoncture,  s’est totalement arrêtée au quatrième trimestre.  Une très légère augmentation du volume de travail dans le segment  des employés reste présente. La hausse dans le cadre du système des titres-services (8%) a également été moins impressionnante qu’au cours des années précédentes.  La croissance de l’emploi est également déterminée par des secteurs (principalement dans les services commerciaux) qui réagissent plus lentement aux variations de la conjoncture, et où l’effet du redressement de 2010 est encore dominant, ainsi que par des secteurs peu sensibles à la conjoncture (principalement dans les services non-commerciaux).

Vous retouverez ce texte (avec graphique), dans notre newsletter.

^ Back to Top